Artistes de l'exposition

Du 23.01 au 23.03

Olivier Martin

Autodidacte, l’acier et le bronze sont ses matières de prédilection.

Il essaie de traduire dans son travail, un mélange de poésie, de puissance avec une légère touche art déco.

Les courbes sensuelles et voluptueuses révèlent une profonde sensibilité lors de la création de ses sculptures d’aspect néolithique. Son travail est présent dans des collections privées et en galeries d’art.

« Rien ne sert de courir il faut partir à point »

Eric vanel

J’ai commencé la sculpture en autodidacte en 2008, en modelant des personnages de la culture pop art. Mais c’est en 2013, au contact de plusieurs sculpteurs professionnels, que cet art a pris une nouvelle dimension dans ma vie. Il est devenu une véritable passion, qui m’a emporté sur des chemins et des aventure sans cesse renouvelés.

Je suis fasciné par le langage du corps humain, du visage, par les émotions qu’une pose peut produire. l’inspiration commence souvent avec l’émotion brute créée par une photographie, une illustration. A partie de cette matière bi-dimensionnelle, je cherche à construire, à raconter une histoire en trois dimensions qui utilise ce langage, à créer une attitude.

L’équilibre fondamental. Mais le déséquilibre également. La phase initiale du processus donnera la force, mais aussi la sensualité de la sculpture. c’est désormais la phase que je préfère, le vrai ‘moment de création’.

En tant que sculpteur figuratif contemporain, j’essaye de garder ma liberté en respectant les codes académiques, mais sans être lié à eux, façonnant mon propre chemin dans la création artistique.

Jar Eel : Crainte admirée, Danseuse Mystique et Hapiste, Guerrière féroce et Magicienne, Elle attend, confiante, Eclairée de Rayons de Lune, Prête à agir,   Incarnation de la Lune Rouge      Jar-Eel la tranchante.

Goudouneix

Jean-pierre Goudouneix s’est formé aux beaux-arts d’Angoulême et est diplômé de dessin et peinture aux beaux-arts de Paris. Il a également fait parti de l’atelier Carron, Faure et Jean Clos. Il pratique la peinture sur toile, sur bois et la pastel.

« J’aimerais que chacune de mes peintures raconte une histoire. Certains paysages (bords de mer, voies ferrées, gares, usines) parlent d’eux-même. Parfois, ces mêmes lieux, une femme avec une valise, ou une voiture de années 60 m’aident à raconter cette histoire. »

« Une histoire incertaine, (ceux qui regarde la toile peuvent l’entendre ou l’inventer). Mes peintures sont des histoires sans paroles. »

Yann Calvez

Né à Soyaux, bercé par le monde de l’art grâce à ses parents il s’est tout naturellement tourné vers la photographie. 

Après un apprentissage auprès du photographe Rudolf Bouten, installé à Angoulême à l’époque, il s’est expatrié pour travailler chez schöner Wohnen à Hambourg avant de rentrer en France pour intégrer les laboratoires de l’école nationale de la photographie d’Arles puis les laboratoires Publimod’ de Paris.

En 2003 il décide de revenir à Angoulême, sa ville natale, et ouvre le studio Aux Grains d’Argent au centre ville, avant de reprendre le studio de Guy Dubreuil à Victor Hugo.

Il y pratique une photographie sociale à laquelle s’ajoute celle institutionnelle du reportage d’entreprise et un travail personnel dirigé vers l’utilisation de la photographie dite alternative qui prend sa source dans les procédés anciens.

Marijo beaulieu

Vit et travaille à Angoulême, à enseigné et animé des ateliers en milieu scolaire : maternelle, primaire, collège, IUFM et centre sociaux. Formation aux beaux-arts d’Angoulême diplôme fin de cycle et les beaux-arts de Paris atelier Raymond Legueult.

Marijo Baulieu est une collectionneuse de matières sensuelles. Tantôt elle nous y immerge, tantôt elle nous dévoile le sujet. Sans effet de matérialité ni artifice de jeux de lumière, Marijo aime se confronter à son sujet pour en extraire sa propre vibration.

Cette subtile rencontre est celle de notre sensualité et du voyage perceptif que nous propose la peinture et le dessin.

De cet équilibre naissent notamment des jeux tactiles, on pourrait s’y blottir, les caresser… Les peintures de Marijo Beaulieu

Marie odile hitier

Née en Charente à Angoulême, rien ne me prédestinait à la peinture. Mais parallèlement à mon métier d’infirmière, l’envie de peindre s’est imposée comme une évidence il y a une vingtaine d’années, et depuis ma passion est restée intacte. J’ai intégré l’atelier de Myriam Troisne, rencontre déterminante.

L’utilisation d’une seule couleur, un brun profond, aux effets proches du noir et blanc, donnant un travail tout en valeurs, m’attire de plus en plus.                                              

Si l’huile a longtemps eu ma préférence, la découverte du pastel me comble tout autant et fut l’opportunité d’une évolution dans ma pratique. J’alterne donc ces 2 médiums selon le sujet et l’humeur, et ne veux pas me laisser enfermer dans un seul style ou une seule technique. 

Au fil du temps mes choix se sont affirmés, ma technique à évolué vers plus de liberté dans le geste et la couleur, mais je cherche toujours à transmettre l’émotion ressentie devant l’expression d’un visage, les marques du temps sur un objet, ou la beauté de la nature.

Je peins d’après mes propres photos, ou celles d’amis ou photographes bienveillants pour certains portraits.

© 2021 Galerie Art en Valois

11 Sentier du Pont Sec 16000 Angoulême

contact@galerieartenvalois.com

06 48 69 87 48